Marché: l’euro pénalisé par les négociations grecques

La monnaie unique européenne subissait un net recul mardi midi sur le marché des changes sur un regain de doute quant à l’issue des négociations avec la Grèce. A cette heure, l’euro cédait ainsi 0,89% contre le dollar américain à 1,0727, ainsi que 0,99% contre le yen à 128,74, et 0,65% contre le sterling à 0,7266.

Face au franc suisse, le mouvement est plus mesuré, avec une baisse de 0,24% à 1,0447. En revanche en Asie, la devise unique européenne perd même un peu plus de 1% face à la roupie indonésienne, au yuan chinois, au dollar de Singapour et au baht thaïlandais.

En effet, l’octroi de nouveaux moyens de financement à Athènes, dont la dette publique est presque deux fois plus élevée que le PIB, dépend des négociations en cours au sein de l’Eurogroupe. Tout dépend de la fameuse ‘liste’ de réformes que le chef du gouvernement grec réputé anti-austérité à son arrivée au pouvoir, Alexis Tsipras, présentera à ses partenaires européens. Pour l’heure, ladite ‘liste’ ne semble pas avoir été arrêtée.

“Les tensions restent vivent entre Athènes et ses créanciers. L’Allemagne, principal créancier, ne souhaite plus débloquer davantage d’aides financières pour la Grèce, tant que le gouvernement d’Alexis Tsipras n’aura pas apporté de réformes plus précises”, indique Saxo Banque à ce propos.

D’où un regain de l’aversion au risque que reflète la baisse de la parité euro/dollar, commentent ce matin les cambistes de Société Générale (PARIS:SOGN).

Par ailleurs, les statistiques européennes de la matinée sont globalement ressorties en ligne avec les attentes : ainsi, le taux d’inflation annuel de la zone euro est estimé à – 0,1% en mars 2015, en hausse par rapport au mois de février où il était de – 0,3%, selon Eurostat.

Le taux de chômage, qui pour février ressort à 11,3% contre 11,4% en janvier, dépasse légèrement les prévisions de 0,1 point de pourcentage.

Les indicateurs américains seront suivis de près cette semaine, notamment les chiffres de l’emploi, vendredi. “Les cambistes restent prudents avant la publication du rapport du Bureau of Labor Statistics sur le marché du travail aux Etats-Unis”, qui vendredi devrait selon le consensus témoigner de 245.000 créations de poste en mars, après 295.000 en février, indique Aurel BGC.

Rappelons que des deux côtés de l’Atlantique, les marchés boursiers resteront fermés vendredi et lundi prochains, en raison du Vendredi Saint qui précède Pâques.

Plus près de nous cet après-midi, les cambistes seront attentifs à l’indice PMI de la région de Chicago, puis à celui de la confiance des consommateurs américains selon le Conference Board.

d’apres investing.com