Bandes de Bollinger

Les bandes de Bollinger sont un outil d’analyse économique développées par John Bollinger. Elles permettent d’évaluer l’évolution probable de prix ou d’indices.

Représentation

Bandes de Bollinger

Bandes de Bollinger

Les bandes de Bollinger sont constituées de trois courbes, une courbe calculant la moyenne mobile des données sur N périodes, et deux autres courbes de part et d’autre de la moyenne mobile, situées chacune à une distance de deux fois l’écart-type sur les N périodes sur lesquelles on a calculé la moyenne mobile.

Initialement, N correspondait à une durée de 20 jours mais on peut calculer les bandes sur d’autres durées.

Si l’on admet l’hypothèse de la loi normale pour les valeurs, alors 95 % des valeurs observées se trouvent statistiquement situées entre les deux bandes extrêmes.

Interprétation

Théoriquement, il y a plus de 95 % de chance que l’évolution de la valeur s’établisse dans le cadre des bandes. Si les marchés sont volatils (l’écart-type est important), la tendance est forte, alors les bandes sont éloignées. Au contraire, une absence de tendance s’observe par un écart des bandes faible. Elles forment alors un canal, avec en son milieu la moyenne mobile 20 qui est proche de l’horizontale.

Plus les cours varient entre deux séances, plus les bandes supérieures et inférieures seront éloignées.

Lorsqu’un actif vient au contact de la bande inférieure, c’est souvent le prélude à un retour sur la bande supérieure. Inversement, lorsqu’elle vient au contact de la bande supérieure, c’est souvent le prélude à un retour sur la bande inférieure.

Lorsque l’on souhaite étudier une action à l’aide des bandes de Bollinger, il faut aussi être très attentif au resserrement des bandes supérieures et inférieures.

Une volatilité faible est suivie d’une volatilité forte et inversement une volatilité forte est suivie d’une volatilité faible. De ce fait lorsque l’écartement des bandes de Bollinger est faible il est suivi d’un écartement fort, donc d’une forte volatilité des cours. Ceux-ci partent alors à la hausse comme à la baisse.

Plus l’amplitude de l’écartement des bandes de Bollinger est resserrée dans le canal représentant la tendance faible, plus le potentiel de hausse ou de baisse à la sortie du canal est important.

Les investisseurs qui souhaitent faire des aller-retour sur une valeur, utilisent les bandes de Bollinger lorsqu’elles forment un canal d’amplitude suffisante. Ils suivent la tendance, haussière ou baissière, à la sortie du canal, jusqu’à ce que cette tendance s’affaiblisse et que les bandes reforment de nouveau un canal.

Limitation

Une limitation de la validité de cet outil d’analyse c’est qu’on ne pondère pas les cours pour les volumes observés à ces cours, accordant donc une signification statistique égale à des transactions conclues à des prix atypiques, pour de très faibles volumes, comparativement à la signification qu’il convient d’accorder aux larges consensus représentant de forts volumes. Le développement de bandes parfaitement pondérées pour les volumes soulève bon nombre de défis d’ordre pratique et il n’en existe pas de disponibles, du moins dans le domaine public.

Laisser un commentaire